style="display:inline-block;width:728px;height:90px"
data-ad-client="ca-pub-9297998270201249"
data-ad-slot="9879354793">

La Petite France

La Petite France est probablement le quartier le plus charmant de Strasbourg. Pour cela, il y a toujours beaucoup de touristes, mais aussi de Strasbourgeois qui se promènent dans les ruelles.

La Petite France, quartier pittoresque de la vieille ville de Strasbourg

En bas, vous pouvez voir une vidéo sur le quartier « La Petite France » que M. Peter Kraft de Zeitblende TV nous a mis à disposition. Merci beaucoup !

Autrefois, « La Petite France » était un quartier impopulaire et sombre. C’était le quartier des tanneurs, et les peaux et les toisons étaient pendus dans la rue et diffusaient une odeur désagréable. Au Moyen-Age, il y avait beaucoup de criminels qui trouvaient ici un hébergement ou faisaient leurs tripatouillages. De plus, il est dit qu’il y avait un milieu étendu dans ce quartier.



A présent, on ne remarque plus ces tendances dans le quartier. Il est très apprécié par les habitants de Strasbourg et les touristes. C’est un plaisir de découvrir les petits magasins, restaurants et cafés en se promenant dans les ruelles ourlées de maisons en colombage.

Au 16ème siècle, il y avait l’hôpital « Blatterhüs » où on prenait soin de soldats français atteints de la vérole. Le bâtiment le plus frappant se trouve directement au bord de l’Ill, la Maison des Tannerus. Aujourd’hui, on peut y manger des variations de choucroute délicieuses. En face, il y a l’ancienne taverne des tanneurs « Lohkäs » qui date de 1651. L’appellation du restaurant dérive de la production de briquettes de croûtes de chêne avec lesquelles on tannait les peaux d’animaux. Les autres maisons de tanneur datant du 16ème et du 17ème ont presque tous été restaurées également.

La Rue du bain-aux-Plantes, la rue principale du quartier, était appelée « cour brillante » au 13ème siècle, puis, au 15ème siècle, « cour des plantes » et puis « bain des plantes ». Cette dénomination dérive d’une piscine publique qui se trouvait dans la maison numéro 22 où les femmes pouvaient profiter de soins du corps avec des herbes bienfaisants.

Source d’image : Webmanager GmbH