style="display:inline-block;width:728px;height:90px"
data-ad-client="ca-pub-9297998270201249"
data-ad-slot="9879354793">

La vieille ville

A part des petites ruelles charmantes dans le centre-ville, il y a aussi quelques places et d'autres rues importantes, comme par exemple la Grand' Rue.

La Place Broglie est nommé d’après le gouverneur Maréchal de Broglie. Au passé, il servait comme place de parade et marché aux chevaux. En Décembre, on y trouve une partie du marché de noël populaire. Dans le bâtiment de la Banque de France qui se trouve ici, Rouget de Lisle a chanté sa « Marseillaise » en 1792 pour la première fois. En face, il y a l’hôtel de Hanau, l’hôtel de ville construit dans le style du 18ème siècle. Très proche, il y a le Théâtre Municipal qui date de 1804. Landolin Ohnmacht a créé le hall d’entrée immense en 1821, il possède de plusieurs piliers et de statues des six muses. A la Place Gutenberg, vous trouverez l’immeuble de la chambre de commerce, bâtiment de renaissance le plus important de Strasbourg.

Pendant la révolution, la Place Kléber servait comme endroit pour les exécutions par guillotine. Aujourd’hui, cette place est entourée par des bâtiments magnifiques qui ont été construits pendant la Gründerzeit. Au côté nord, il y a l’aubette, l’ancien commissariat central, où se sont installés un café et un restaurant.

La Grand’ Rue est la rue la plus ancienne de Strasbourg. Déjà pour les Romains, elle représentait un axe de communication militaire important. Elle menait de Saverne jusqu’au dépôt à la Place de la Cathédrale d’aujourd’hui. Dans cette rue, on trouve beaucoup de maisons d’artisans du 18ème siècle. De plus, il y a beaucoup d’épiceries et de boulangeries orientales qui offrent par exemple des spécialités arabes.

Saviez-vous qu’il existe une Rue du Sanglier à Strasbourg ? En fait, ce nom est lié à une faute de traduction : Au 13ème siècle, il y vivait un homme qui s’appelait Johann der Hauwart qui était responsable pour l’importation de foin à Strasbourg (d’où vient le nom « Hauwart »). A cette époque-là, la rue s’appelait « Hauwartsgasse », plus tard elle est devenue « Hauergasse ». Pour traduire cela en français, on ne prenait pas le mot « Hauwart » mais « Wildschweinhauer » pour traduire, ce qui signifie « défenses de sangliers ». C’est ainsi que la Rue du Sanglier est née à Strasbourg.,

La Rue des Juifs est une ruelle étroite derrière la cathédrale. On y trouve beaucoup de petits magasins. Autrefois, c’était le centre du quartier des juifs et il y avait une synagogue et une école dans la maison numéro 30. Pendant le 13ème siècle, la société juive était sous la tutelle de l’Empereur allemand, mais ce privilège demandait beaucoup d’argent. Les personnes habitant dans la Rue des Juifs à cette époque-là étaient souvent des artisans, des commerçants et des épiciers. Pendant le 14ème siècle, la communauté augmentait fortement, mais avec l’entrée de la peste en ville, on pouvait remarquer les premières traces d’un antisémitisme croissant. En 1349, environ 2.000 juifs sont morts dans le bûcher. Jusqu’au 18ème siècle, les juifs devaient quitter Strasbourg après le travail, quand les cloches de la cathédrale sonnaient à 22 heures.